Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 août 2014 6 23 /08 /août /2014 01:47

 

 

Quel est l’impact comportemental d’un stimulus généré par un stress ou une émotion intense sur le cerveau ? C’est ce que les Anglo-Saxons appellent « salience », c'est-à-dire l’importance que le cortex accorde à la survenue d’un événement impactant le fonctionnement cérébral au point de générer un acouphène ou une hypersensibilité au bruit déclenché par un trauma.

 

Lorsque le cerveau fonctionne normalement, les stimuli constants sont jugés non pertinents et ne sont pas mis en avant. Ils se fondent dans la masse de la « musique » neuronale. Ces stimuli, ce sont par exemple des sensations qui passent inaperçues comme les frottements des vêtements sur la peau, le bruit de la respiration ou la mastication d’un aliment. Pourtant, dans le cas des bruits auditifs, le cerveau donne à ce type de stimuli une importance prépondérante au point qu’ils envahissent toute l’attention et perturbe les fonctions cognitives.

De ce fait, la symptomatologie acouphénique engendre des troubles psychopathologiques et de la désocialisation. Paradoxalement, elle relève autant de la bobologie que de la neurochirurgie, voire dans certains cas chroniques de la neuropsychiatrie. Elle échappe la plupart du temps au terrain clinique des ORL habitués à des patients manifestant des signes objectifs de déficiences auditives.

D’un point de vue physiologique, cet impact du stress est comparable à une vague qui, au lieu de se fondre dans le flux et le reflux de l’eau, reste perpétuellement présente, « saillante », à la surface. Si malheureusement, ce "pitch" au-dessus de la musique neuronale est connecté à l’acouphène, celui-ci perdurera.

Les thérapies cognitives et comportementales, les thérapies sonores, sont recommandées pour « lisser » progressivement cette « saillance » afin d’atténuer, voire de supprimer le signal acouphénique. Un nouveau protocole sonique donne d’excellents résultats, il s’agit de créer un MP3 à la fréquence de votre acouphène, de le mixer avec des bruits masquants et des fréquences inductives, afin d’éliminer ces stimuli rémanents que sont les bruits auditifs (voir la démo vidéo - plus d’infos : www.stop-acouphenes.fr).

Philippe Barraqué

musicothérapeute, docteur en musicologie

fondateur de la méthode Stop Acouphènes™

 

Le blog des acouphéniens - Philippe Barraqué - Tous droits réservés

Partager cet article
Repost0
Published by Philippe Barraqué stop-acouphenes

Présentation

  • : Le blog des acouphéniens
  • : Acouphènes, hyperacousie, surdité précoce, pollutions technologiques et sonores, vous êtes de plus en plus nombreux à souffrir de bruits auditifs. Ce blog des acouphéniens est fait pour vous.
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Pages

Liens