Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 janvier 2020 1 13 /01 /janvier /2020 14:43
Comment éliminer mes acouphènes?
Neurostimulation Anti Acouphènes

La neurostimulation sonore est une technique de stimulation vibratoire qui agit directement sur le donneur d’ordre de votre signal acouphénique : le cerveau. Elle a fait ses preuves. Pourquoi ne pas l'essayer?

Ça fonctionne comment? C'est une technique basée sur des séries aléatoires de douze sons en relation avec les fréquences qui perturbent votre audition. Ces séries soniques sont passées en boucle grâce à un programme d’algorithmes « intelligents » qui, à force d’être répétés, désorganisent les connexions neuronales.

Comment l'utilise-t-on? En utilisant quotidiennement la technique de Neurostimulation Anti Acouphènes(N.A.C.), développée par le musicothérapeute et chercheur français Philippe Barraqué (Université Paris8), vous constaterez une diminution de l’impact de ces bruits parasites sur votre vie de tous les jours, et une meilleure qualité de sommeil.

Y a-t-il des études scientifiques qui l'ont validée? En effet, des études cliniques ont démontré que ces séquences sonores diminuent l’activité électrique des cellules nerveuses responsables de troubles neurologiques. Le principe même de la neuromodulation a été appliqué dans le traitement de la maladie de Parkinson ou les séquelles d’AVC. Le professeur Peter Tass et son équipe de neuroscientifiques, qui ont mené des recherches fondamentales sur ce protocole, ont démontré que le cerveau est capable de désapprendre des processus neuronaux incontrôlés chez des patients souffrant d’acouphènes sévères. Toutefois, les premières applications restaient très contraignantes puisque les patients devaient porter six heures par jour un casque spécialement conçu.

On peut se la procurer où? Sur ce lien: www.stop-acouphenes.fr

Rappelons enfin que la N.A.C. est facile d'utilisation puisque l’écoute peut se réaliser au casque ou sur un mini HP, à raison d’une heure par jour minimum, pendant six mois.

Bonne écoute.

©2020 Blog des acouphéniens | Tous droits réservés | www.blog-des-acoupheniens.fr

 

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2019 3 06 /11 /novembre /2019 16:09

S’il n'y a pas de profil type pour les personnes qui souffrent d'acouphènes, certaines vont être plus à risque : les personnes qui travaillent dans le bruit ou qui ont des problèmes d’hypersensibilité, des troubles psychosomatiques. Mais dans la majorité des cas, ce sont des personnes qui souffrent de déficiences auditives qui sont les plus sujettes aux acouphènes et à l’hyperacousie, à l'intolérance au bruit.

Il existe de nombreux facteurs à l'origine des acouphènes : le bruit, la fatigue, le burn-out, le stress, un choc émotionnel (divorce, perte d’un proche, chomage, etc.) mais aussi des problèmes de santé : hypertension, malocclusion dentaire, dorsalgie, maladies dégénératives, entre autres. La prise de médicaments ototoxiques, c’est-à-dire des molécules qui perturbent le bon fonctionnement du nerf auditif ou des cellules ciliées de l'oreille interne, peuvent être également un facteur de risque.

Les acouphènes sont très différents d'une personne à l'autre. Certaines vont entendre des sifflements, d'autres des bourdonnements, des bruits de cigales... Chacun personne a ses propres acouphènes : des sons subjectifs qui ne peuvent être entendus que par elle-même.

Pour réduire les risques d'acouphènes, il est impératif de ne pas s'exposer à des bruits forts et continus (concerts, boîte de nuit…), sans se protéger. En cas d'exposition à des bruits de forte intensité, il est prudent de s’équiper de bouchons anti-bruit pour protéger ses oreilles. Ils permettent de diminuer le nombre de décibels, de filtrer les sons.

Aussi, si vous sortez d'un concert avec les oreilles qui bourdonnent, et que le lendemain cette sensation n'a pas disparu, agissez ! Ce traumatisme sonore peut provoquer des acouphènes qui pourraient s'installer durablement.

Dans ce cas, consultez un ORL, votre médecin traitant ou les urgences pour obtenir une prescription de traitement à base de corticoïdes. Les cas sévères de traumatisme sonore sont traités dans un caisson hyperbare et sous perfusion.

A ce jour, il n'existe aucun traitement allopathique dont l'efficacité aurait été prouvée pour soulager les acouphènes, malgré des essais en cours. Mais il est possible de les atténuer par les thérapies cognitives et comportementales, la thérapie sonore et la sophrologie.* 

Thérapie sonore fréquentielle, Bruits neuro-acoustiques (blanc, rose Brown), Coaching d'acouphénologie, plus d'infos : www.stop-acouphenes.fr 

*Philippe Barraqué, musicothérapeute, expert santé

C.2019 Blog des acouphéniens | Tous droits réservés |

 

 

 

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2019 4 10 /10 /octobre /2019 14:19

Il est souvent très difficile de trouver le bon praticien spécialisé dans les acouphènes. Ce Top 10 a été réalisé pour vous à partir des témoignages positifs de patients qui ont pu être suivi par l'un de ces médecins ORL qui a su les écouter, les conseiller et améliorer leur confort acoustique.

Dans cette sélection, des praticiens d'excellence, souvent de réputation internationale, qui exercent à un très haut niveau de compétence.

Il existe en fait très peu d'informations sur les médecins ORL qui font preuve d'écoute et d'empathie face à des patients qui ont tout essayé et qui sont souvent au bout du rouleau. Bien souvent, quand vous allez sur les forums spécialisés, vous ne rencontrez que des avis négatifs et les associations de patients gardent la liste de ces praticiens pour leurs adhérents.

Ce Top 10 répond donc à une demande des patients et j'espère qu'il répondra à votre attente et pourra vous aider à mieux traiter vos acouphènes.

|TOP 10 des médecins spécialistes des acouphènes|

Alain Londero - Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris

René Dauman - CHU Pellegrin, Bordeaux

Daniel Levy - Fondation Rothschild, Paris

André Chays - CHU de Reims

Fréderic Venail - CHU de Montpellier

Gilles Besnainou - 6, square du Roule, Paris

Marie José Esteve Fraysse - CHU de Toulouse-Purpan

Pierre Elbaz - 113, rue de Courcelles, Paris

Alexandre Timsit - Centre Jack Senet, Paris

Catherine Vidal - Hôpital Pitié-Salpêtrière, Paris

Thérapie sonore fréquentielle | www.stop-acouphenes.fr

 

Partager cet article

Repost0
Published by Philippe Barraqué Le blog des acouphéniens - Philippe Barraqué - dans Mesnière acouphène audition hyperacousie malentendant misophonie santé surdité thérapie sonore vertiges
5 mai 2019 7 05 /05 /mai /2019 23:55

Huit ans d'un succès inégalé pour la méthode Stop Acouphènes qui a été plébiscitée par des médias comme Auditions-info et Top Santé. Plus de 300.000 exemplaires vendus pour cette technique exclusive de thérapie sonore fréquentielle (TSF) dont s'inspirent beaucoup de nouveaux produits et d'applications aujourd'hui.

La méthode Stop Acouphènes reste la référence conseillée par des médecins ORL et des audioprothésistes. Un investissement sûr pour retrouver votre santé auditive, finalement beaucoup plus économique qu'une application avec un abonnement mensuel ou un mauvais téléchargement de "bruit blanc" sur le web. Une thérapie sonore avec une qualité sonore HD, non compressé, rien de mieux que le format wav. plutôt que mp3 pour vos oreilles.

Traumatisme sonore, bourdonnements, sifflements, allergies aux sons, n'attendez pas qu'il soit trop tard pour retrouver une audition confortable et une qualité de vie retrouvée.

C.2019 Blog des acouphéniens | Tous droits réservés

Partager cet article

Repost0
2 mars 2018 5 02 /03 /mars /2018 00:46

L’enquête Ifop 2018 sur l’audition des français vient de sortir. Cette enquête révèle une progression préoccupante des troubles auditifs, en particulier des acouphènes, chez les jeunes.

82% des personnes interrogées déclarent avoir déjà eu des difficultés à comprendre des conversations lorsqu’il y a du bruit, ce résultat étant particulièrement élevé parmi les personnes de moins de 25 ans, avec 92% de réponses positives. Sur 435 personnes ayant participé à ces tests audio, 352 ont déclaré ressentir une gêne de compréhension dans le bruit et 192 ont indiqué avoir déjà perçu des acouphènes. Toutefois cette gêne reste modérée puisque la note d’évaluation globale ne dépasse pas 4,2/10.

Les personnes interrogées et dépistées considèrent toujours que les acouphènes relèvent d’un problème du système auditif mais une forte proportion de l’ordre de 39% le relie à un trouble associé d’ordre psychologique. Pour une large majorité de répondants, la gêne engendrée par le fait de ressentir des acouphènes peut nuire à la vie sociale, à l’exécution de tâches au quotidien, et impacter sur le moral.  Toutefois, l’enquête Ifop ne portant que sur un échantillon restreint de population, il est difficile d’en tirer des chiffres globaux au niveau national.

Les acouphènes n’en demeurent pas moins un fléau chez les jeunes et les moins jeunes qu’il est nécessaire de prendre en compte dans les programmes de prévention auditive et dans les prises en charge médicales.

Philippe Barraqué, expert santé, musicothérapeute (Université Paris VIII)

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2016 7 27 /11 /novembre /2016 02:06

Le traitement des vertiges de Ménière repose sur l’isolement du patient et l’administration de différents médicaments : anti vertigineux, sédatif, anti nausée.

Le traitement de fond vise à prévenir la récidive des vertiges. Il se subdivise en traitements conservateur ou destructeur, médical ou chirurgical, selon qu’ils conservent ou détruisent la fonction vestibulaire de la zone malade.

Les traitements conservateurs ont – schématiquement - pour but de diminuer l’excitabilité du système vestibulaire. Divers médicaments comme les anti histaminergiques, les anti calciques ou vestibuloplégiques sont utilisés par cures de longue durée.

D’autres médicaments visent à diminuer l’hydrops endolymphatique, c'est à dire la dilatation du labyrinthe par sécrétion de l'endolymphe (glycérotone, mannitol, diurétique). Un régime désodé est couramment prescrit. Le traitement du « terrain » doit aussi être pris en compte : discussion avec le patient préparant le malade à mieux accepter sa maladie, traitement anxiolytique, etc.

Les traitements destructeurs ont pour but de détruire les récepteurs vestibulaires (labyrinthectomie chimique ou chirurgicale) ou de sectionner le nerf vestibulaire (neurotomie vestibulaire).

En cas de résistance aux traitements médicaux et la persistance de crises vertigineuses fréquentes, une labyrinthectomie chimique peut être proposée.

Elle est réalisée par des injections intra tympaniques d'un antibiotique ototoxique la gentalline, sous anesthésie locale. Les injections varient selon les sujets entre une à six et doivent être séparées d’un délai temporel d'une semaine. L’audition est totalement préservée.

La destruction des récepteurs vestibulaires dysfonctionnels entraîne la guérison définitive de la maladie vertigineuse. la compensation vestibulaire centrale se met en place dès la première semaine qui suit l’effet de la gentalline.

Ce traitement doit être fait en suivant l’évolution sous vidéonystagmographie et potentiels évoqués otolithiques. L’équitest permet de vérifier la restauration de la fonction d’équilibration. Elle permet la guérison de la maladie vertigineuse.

Blog des acouphéniens - www.blog-des-acoupheniens.fr - Philippe Barraqué - Tous droits réservés

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des acouphéniens
  • : Acouphènes, hyperacousie, surdité précoce, pollutions technologiques et sonores, vous êtes de plus en plus nombreux à souffrir de bruits auditifs. Ce blog des acouphéniens est fait pour vous.
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Pages

Liens